Paname, j’arrive !!!!

Voilà, il me faut vous dire que je pars, je m’en vais, suis partie pour quatre petits jours, quatre jours minuscules à Paname. Cette idée de petit week-end amoureux, a surgit, comme une évidence, à l’annonce de l’expo Hopper. Un rêve individuel, un rêve commun, celui de découvrir Hopper, enfin en vrai, en grand, en multiple, Hopper que nous ne connaissons qu’en livre, Hopper aux rendez-vous ratés à de trop nombreuses reprises.

Et puis retrouver des amis entre deux galeries, une soirée théâtre, et puis du shopping, aller chez Uniqlo et Banana Republic, parce que hein, la vie est trop courte pour que l’on soit raisonnable …

Et puis découvrir des petits restos, et acheter des tickets de métros et une boîte de pansements pour ampoules, car j’aime marcher dans vos rues, bien que la météo que vous me promettez est pire que celle que je quitte, ce qui n’est pas peu dire …

Etrange tout de même de se dire que cette ville synonyme de métro/boulot/dodo/galère de certains, puisse être pour d’autres, nous les provinciaux promesse de plaisirs. Parce que nous ne traversons pas la France à grande vitesse pour nous reposer, nous venons nous en mettre plein le cœur et les mirettes, et prendre risque de nous vider le porte-feuille. Car Paris est une vraie poule de luxe, une tentatrice, aux tarifs excessifs.

Mais bon, je pars, j’arrive avec une ferme détermination, celle de faire le plein de bonheur  !

Publicités