Il pleut des cordes … j’en prends une et me suicide ?!?!

C’est la dernière fois je vous le promets, c’est la dernière fois de la journée, que je vous parle de la pluie, mais c’est clair je n’en peux déjà plus.

La photo aujourd’hui, toujours Marseille toujours 16 heures, une accalmie de courte durée.  Je vous la fais en noir et blanc,elle ne mérite pas mieux, et au moins ça a le mérite d’être clair.

Image

A l’heure du déjeuner, nous regardions courir le manteau gris lourd bas de nuages qui nous a volé notre ciel. Silencieux, les épaules avachies, le regard vide nous déchirions un sandwich mou, sans goût. Enfin je ne sais pas, je n’étais pas là. Moi j’étais partie dans l’île de mes rêves, me laissant porter par les flot tout en sirotant une noix de coco. Ne me demandez pas comment je fais pour ne pas m’étouffer, je vous rappelle que c’est un rêve, le mien et que j’y fais ce que je veux !

Une averse mal-polie interrompt ma rêverie et soudain je me souviens que j’ai oublié mon parapluie dans un commerce lointain, enfin pas trop, mais trop pour mon brushing. D’accord je n’en fais plus depuis des années, mais c’est une image, c’est mon image. Oh et puis cessez de me contrarier,  la pluie c’est lugubre et contagieux !

Vous prendrez bien une rincée de déprime automnale ?!?

Marseille, 4 heures de l’après-midi.

Non, mais franchement est-ce bien raisonnable ?

Alors pardonnez-moi d’être triviale, mais oh putain, un lundi de ciel gris ça plombe, un lundi sous la pluie, c’est pas humain !

Quel est le monstre qui a repeint mon décor en noir et blanc, quel est l’idiot qui a éteint la lumière ? Et quand on pense qu’en plus dans un mois nous ne serons plus là, que l’humanité aura disparu de notre planète, que l’Apocalypse aura tout balayé de sa terrible colère (Tremblez braves gens, TREMBLEZ !), moi, je vous le dis, c’est vraiment pas juste !

Image