Une colère comme un gravillon dans ma chaussette

Fermer les portes, résister à la folle envie de les claquer en un puéril coup de pied dans la fourmilière

Fermer et en finir avec la contre nature, la contre notre nature, la chatière que l’on avait vue s’agrandir au fil des années, s’était promis laisser ouverte, celle qui était sacrée que l’on avait promis, c’était juré de toujours laisser ouverte quoi qu’il advienne, peu importent les chagrins et les conséquences

Fermer la porte comme on ferme sa gueule, la claquer comme on claque un beignet.

Voilà c’est fait

Et vient l’instant de s’immobiliser, vide, à bout  de colère et de larmes, vide, de soi et écouter, écouter les plaintes sourdes des fondations ébranlées, des murs essoufflés. Et puis fermer les yeux, inspirer, lentement, lentement, et apaiser son corps jusqu’à l’esquisse du sourire.

Alors on quitte la pièce, la maison et sa malédiction, ferme la porte, à clé, à double tour, met la clé dans la poche et la poche sous le paillasson, se relève et inspire profondément

20140223-024906.jpg

Publicités

Une réflexion au sujet de « Une colère comme un gravillon dans ma chaussette »

  1. Dans cet ecrit je me revois ; ai traverse cette douleur cette colere, pour un charmant, un charmeur, un interesse qui a fait le choix de l argent… Pas tres heureux c bien fait pour lui. Je ne vais pas au bureau demain pas envie alors tite rtt degainee. Vais rester jusqu a 9 dans mes plumettes, dejeuner avec des amis a aix suivi d un excellent cafe caracoli a la brulerie Richelme. Apres nous verrons selon les caprices du ciel…. Bonne nuit et j avoue : suis fan de vous ! A bientot 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s