Il faut beaucoup beaucoup aimer les hommes

Cette phrase vous n’avez pu, oh mes chères lectrices, vous n’avez pu mes chères lettrées, que le reconnaître ce titre emprunté à Marie Darrieussecq, qui elle-même l’avait emprunté amputé à Duras (remarquez les « postérisés » le prénom, même fleuri et charmant, est inutile). Permettez que je vous le livre (l’emprunt) dans son intégralité

« Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n’est pas possible, on ne peut pas les supporter. »

C’est édifiant. C’est pas pareil. C’est cynique et cruel … et ça marche aussi au féminin …

La guerre des genres a été déclarée il y a des millénaires, hommes contre femmes, salauds contre salopettes, chacun se remonte les manches … et moi je dis stop. Moi je suis pour me donner corps et âme (surtout corps) pour leur tendre la main à nos amis les hommes.

Parce que oui faut reconnaître que nous avons un sérieux problème de communication eux et nous, nous qui avons la fâcheuse tendance à les saouler de nos bavardages incessants ; nos rafales de sujet-verbe passent encore, mais il nous faut toujours en  rajouter un complément par ci un complément par là, et ci et là ça y est on les a perdus. Ce n’est tout de même pas compliqué les filles : SUJET/VERBE, SUJET/VERBE basta, on n’en parle plus … et au PRÉSENT ! On oublie l’impératif, à la limite avec la bouche (dis tu l’aimes ma bouche) en cul (dis tu l’aimes mon q) de poule, c’est pas joli mais ça peut passer (et surtout servir, servir un verre, sortir les poubelles …), un impératif à ne surtout pas confondre avec un futur (ne jamais jamais laisser planer le doute) encore moins le conditionnel, un véritable vivier à disputes, une casus belli avec soirée mortelle à la clé.

Parce qu’on en ferait quoi du conditionnel, après tout nous on les aime tels qu’ils sont eux les hommes, eux avec leurs rides, leurs cheveux blancs (enfin quand il leur en reste des cheveux !) et leur triple bedaine, nous on vous aime sans condition. Parce que vos rides, elles vous donnent du charme, votre calvitie de la virilité, votre ventron double carbone … bon là je ne trouve pas. Je cherche. Ne quittez pas. Ah oui ! C’est confortable !

Il faut dire que le monde est bien fait, qu’il en va de la survie de notre espèce, que si nous les femmes devions user des critères que vous les hommes appliquez pour nous sélectionner il y a fort longtemps que nous serions en tête des bestioles à protéger, et que pour nous reproduire nous nous disputerions Robinson ou Vendredi, à moins qu’en notre absence ils se soient pacsés ou mariés.

Et puis le problème est que rien ne nous échappe, nous voyons tout entendons tout VOUS LES HOMMES N’AVEZ PAS DE SECRET POUR NOUS ! Heps, ça ne vous rappellerait pas  quelque chose ? Votre mère ? Votre première maîtresse, celle qui avait des yeux dans le dos ! Et oui, nous l’avons repérée, AVANT VOUS la bimbo à la croupe frémissante, AVANT MÊME que votre cerveau reptilien ne vous ait intimé l’ordre de lui lancer un discret (discret mon œil) coup d’œil ! Alors que nous, nous ne comptons plus le nombre de fois où nous sommes arrivées à vous faire gober que non ce n’est pas neuf, notre garde-robe est exclusivement constituée de pièces antédiluvienne, et que leur question n’est que la preuve qu’ils ne nous regardent pas/plus (ça marche, calme et clôt le débat !).

Non, nous ne sommes ni menteuses, ni manipulatrices, nous sommes pour la paix des ménages, surtout lorsque c’est le nôtre. C’est pour votre bien que nous feignons de vous plaindre, ressentir de l’inquiétude pour vous au moindre rhume. Alors je veux bien reconnaître là que nous avons légèrement très légèrement tendance à vous infantiliser, mais vous les aimer tellement les mamans, il nous faut bien vous faire plaisir de temps en temps.

Alors vous voyez, Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Il faut beaucoup d’humour aux femmes pour aimer les hommes, et vice et versa …

mepris-1963-12-g

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s