Recette de grands-mères

Sans cesse nous sommes à la recherche des secrets de beauté de nos grands-mères. Enfin, moi, parce qu’après tout vous je ne sais pas, vous êtes, je n’en doute pas, jeunes très jeunes, juvéniles à en faire rougir votre string, et que plus je vieillis plus je vous trouve de plus en plus nombreux vous les jeunes. Oui, mais donc moi, et beaucoup de copines, de lectrices de magazines, et de copinautes cherchons le secret, simple, bio, pas cher pas compliqué pour lutter contre la ptôse et la ride, le truc tellement évident et ballot que l’on s’imagine l’avoir sur le bout de la langue pour transformer notre duvet de poussin en tignasse léonienne.

MERCI LES FILLES

Parce que hein, nous ne sommes pas bûches, des consommatrices lobotomisées prêtes à bouffer du foin au prix du safran, se ruiner sur 4 générations pour une crème aperçu la mer ou UN œuf de caviar.

Nous ne sommes pas des cruches, nous on ne nous la fait pas, nous, nous demeurons sourdes aux sirènes qui nous chantent leurs tubes et que nous le valons bien, à ceux de leur reine mère, l’indétrônable Liliane, la canonique Bettencourt, la scarifiée héritière à la beauté éternelle momifiée de main de la maître de l’homme de l’art.

Non, nous, nous nous sommes des petites futées, les vieilles routardes de la cosmétique.

Nous, nous n’avons peur de rien et surtout pas du ridicule, nous nous sommes des mignonnes allons voir si la rose des testeuses des chercheuses des pionnières des exploratrices, nous nous faisons des masques au miel (d’acacia) ou à l’aspirine, enduisons nos cheveux d’huile d’olive, asséchons notre acné sous du dentifrice ou d’huile d’arbre à thé, allons lire l’avenir de notre cellulite dans le marc de café, et plein d’autres machins apparemment improbables encore. Et surtout, surtout nous nous plaisons à les partager, ce qui nous donne le sourire, parce que nous sourire nous le pouvons encore, et avons décidé, fines mouches, d’en user et abuser.

Et si c’était cela, notre vrai secret de beauté ?

Publicités

5 réflexions au sujet de « Recette de grands-mères »

  1. En ce qui me concerne les secrets de beauté de ma grand mère je vais éviter. Le cheveux rare, la ride véloce, et la ptôse parlons en de la ptôse…..à un âge que j’ai dépassé depuis un certain nombre d’années, je vais essayer d’éviter…..et d’éviter à mes copines….

  2. Et si le secret c’était aussi d’accepter de vieillir … moi, je les aime mes rides ( mes rides du rire, qui forgent mon caractère parait-il ? )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s