Des bons (ou mauvais) mots d’excuse pour blogueuse en goguette

 

Je ne sais pas vous, mais moi parfois je peux rester des jours, des (oui, deux ça fait des !) semaines parfois sans publier et encore moins écrire une ligne sur mon blog. Alors bien sûr, j’ai de bonnes excuses (ou pas), que je vous ai listées. Au cas où, je vous en prie, servez-vous

– peux pas, suis en vacances, en week-end, en férié, en repos, en ARTT

– peux pas, j’ai au boulot, suis dé-bor-dée

– peux pas, suis atteinte du syndrome de l’écran blanc

– peux pas suis en panne d’ordi, j’ai pas/plus de réseau, de connection internet

– peux pas, ce soir y’a une super émission à la télé

– peux pas, ce soir j’ai à la recherche du portable perdu, sur mode vibreur c’est plus palpitant

– peux pas, j’ai la grippe, le rhube, enfin un squatter dans mon cerveau

– peux pas, suis en deuil de mon canari, ma grenouille a dévissé de son échelle, ma tarante porte bonheur a perdu sa queue

– peux pas, suis in the mood for love

– peux pas, j’ai un amoureux

– peux pas, j’ai un amoureux possessif et jaloux de mon blog

– peux pas, j’ai un amoureux qui lit mon blog

– peux pas, je vais avoir mes ragnagnas

– peux pas, mes ragnagnas pointent aux abonnés absents

– peux pas, mon ventre dissimule le clavier

– peux pas, suis en congés maternité

– peux pas, le/les enfants sont malades. Ou mieux l’amoureux, terrible l’amoureux malade

– peux pas, ce soir j’ai migraine

– peux pas, j’ai plus d’amoureux

– peux pas j’ai une soirée pyjama, couette kleenex

– peux pas, j’ai la tête qui est restée coincée sous l’oreiller

– peux toujours pas, suis en réparation

– peux pas suis en phase, remise en question métaphysique (meetic ou adopte un mec ?)

– peux pas, ce soir j’ai un rendez-vous amoureux apéro entre copains

– peux pas, i feel good, talalalala, so good que j’en ai oublié d’écrire

– peux pas, mon chat a réduit mon carnet d’idées de the génie en confettis

– peux pas, mon stylo est en panne. Oui je sais c’est peu crédible, mais on peut toujours essayer

– peux pas, j’ai mon vernis qui sèche

– peux pas, j’ai une entorse des DEUX index, suis en apprentissage de frappe avec les autres

– peux pas, le gulf Stream devient paresseux, mes doigts se transforment en stalactites

– peux pas, suis victime d’inondations de morve fielleuse de connasses prépubères dans le fil de mes commentaires

– peux pas, j’ai une hémorragie de followers, les statistiques sur le toboggan de la mort qui tue, je crois bien que plus personne ne me lit, que si j’arrête d’écrire nul ne s’en apercevra

– peux pas, suis en grève, ma muse en ARTT

– peux pas, ce soir j’ai ma voisine Cosette qui me raconte sa vie, dans les détails, en écoutant Léonard Cohen. Ensuite j’irai m’aérer en me jetant par la fenêtre …

– peux pas, suis pas blogueuse professionnelle, tout le monde se contrefiche de mon opinion, suis pas rémunérée, pas sponsorisée, pas invitée, pas gâtée, pas désirée, niet, peanuts, même pas un échantillon, même Sobusygirls ne veut pas de moi. Où je vais bien pouvoir la débusquer ma motivation

– peux pas, j’avais ma vraie vie qui patientais en salle d’attente, et qui s’apprêtait à me poser un lapin

– peux pas, parce que … JE VEUX PAS !

VOILA !

images-2

Publicités

6 réflexions au sujet de « Des bons (ou mauvais) mots d’excuse pour blogueuse en goguette »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s