Blondes

Pourquoi ? Pourquoi chaque jour ou presque le chemin de la blonde croise celui d’un con qui s’ignore, un con fier et flamboyant, au verbe haut et puissant, qui se plait (parce que vous le noterez le con se plait, le con cultive l’auto satisfaction) à lui lancer « t’es une vraie blonde ? ». Certes la blonde pourrait se saisir de la question au vol, la renvoyer à l’envoyeur, en profiter pour demander au curieux, s’il est un con naturel. Mais la blonde jugeant la que question certe superflue, ne peut que s’empresser à ne pas céder à la facilité, tourner les talons, et s’en aller pester en silence et ailleurs. Ailleurs où elle pourra réfléchir.

Parce que oui, la blonde réfléchit. La blonde s’interroge et se demande pourquoi cette question sur une éventuelle chevelure pigmentairement modifiée aboutie immanquablement dans les oreilles d’une blonde. Brune, rousse, ou toute autre déclinaison, sont en vente libre, toutes les nuances sont à notre disposition en boîte, gel, poudre sous tout format. Le monde, nos rues regorgent de femmes qui nous en font voir de toutes les couleurs. Rares sont celles qui assument dans la sérénité, leurs premiers cheveux blancs. Alors pourquoi, continue à s’interroger la blonde, pourquoi est-elle la seule à devoir affronter le goguenard et humiliant questionnement.

Alors moi, moi qui un jour (quelques mois) fut blonde, j’ai une réponse, parcellaire et orientée, qui vaut ce qu’elle vaut, sans doute pas grand chose, mais faute d’avoir trouvé mieux, et sachant combien avec moi vous êtes bon(ne)s, je vais m’en vais vous l’exposer. Il est des hommes cons (cela n’engage que moi), des hommes assez cons pour prendre les femmes pour des connes, jeter leur dévolu sur la quintessence du sexe faible, la blonde, la blonde qu’il se plait à croire véloce à écarter les cuisses, que même dodue, elle a de légères, et donc par voie de conséquence prompte à lui révéler l’origine de son monde.

Mais la femme est maline, coquette et imaginative, elle a inventé l’épilation stricte et intégrale, pour déjouer les fâcheux, les curieux et les cons, qu’elle n’aurait su débusquer à temps, certains sont passés maîtres dans l’art de la dissimulation. Mais demeure le principal, l’indubitable, l’incontestable, brune blonde rousse ou autre, elle est une vraie femme, un humain à part entière.

20130910-222713.jpg

Publicités

Une réflexion au sujet de « Blondes »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s