Portrait de moi en mieux

Et puis on trie on jette cela on évacue c’est une urgence remplie des sacs et des poubelles encore encore. Cela nous semble vital urgent, c’est un réflexe pour se vider l’esprit, évacuer l’accessoire garder l’essentiel.

Et puis l’on tombe sur des cartons, on se souvient et on les ouvre, délicatement en prenant son temps, se préparant à l’affrontement. Ce ne sont que des dessins, des dessins anodins et enfantins, ce sont des trésors à nul autre pareil, qui n’ont de valeur que pour le dépositaire.

Et l’on se souvient, et l’on sourit, et puis l’on pleure, les odeurs et les caresses, et le bruit des feutres sur le papier. Et puis les regards, les maman je t’aime, maman tu es la plus belle de toutes les mamans, maman regarde je t’ai dessinée, t’as vu, tu aimes, t’as vucomme t’es belle.

20130827-004423.jpg

On a sourit, et puis on pleure, ce qui fut, ne sera plus, et puis on rit, rit, il serait grand temps que l’on grandisse, non mais vraiment c’est ainsi qu’ils nous voyai(en)t ?

20130827-004631.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s