La croisée des mots

Et puis il est des mots que l’on lance, qui se heurtent à des murs, des murs démunis d’oreilles, des murs assourdissants, des murs sans écho.

Des mots qui blessent nos cœurs nos bouches et nos doigts, des mots en cascades, des mots qui se transforment en phrases trop longtemps endiguées.

Il est des mots comme des cris qui brulent nos poumons dans la nuit, des phrases comme des pleurs humides de nouveaux-nés qui se noient dans leurs berceaux.

Il est des mots que l’on prononce que l’on écrit, des mots qui sonnent comme des sentences, des phrases pulsées par la brisure de nos cœurs, des phrases qui puisent leur force au plus profond de nos corps, des phrases qui nous envahissent et submergent.

Il est des mots que l’on prononce que l’on écrit, des mots qui délivrent, des mots qui signent une fin sans promesse de lendemain, parce qu’il le faut bien

20130811-235929.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s