Instantané nocturne

Il lit. Au lit. Moi aussi. Ça m’agace, je l’ennuie, lui chatouille le mollet, fais des nœuds dans ses poils du bout de l’orteil. Il m’ignorer, tourne la page. J’abandonne l’exploration de ses jambes, titille son torse. Rien. Je sursaute, virevolte, le bouscule. Le livre s’échappe de ses mains, il le rattrape, se rajuste, râle « m’enfin, t’as pas bientôt fini ». Suis outrée, lui intime l’ordre de se taire. Parce que je lis moi, un truc essentiel qui va à jamais changer ma vision des hommes et de l’univers. Mais bon, pour se faire pardonner, qu’il passe donc son bras le long de l’oreiller, qu’il y creuse un nid pour que je puisse m’y lover, et puis l’autre autour de mon corps que je puisse m’endormir.

20130726-232117.jpg

Publicités

Une réflexion au sujet de « Instantané nocturne »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s