De la salopette, encore

La salopette est un vêtement auquel j’ai succombé, un vêtement maudit, abhorré, décrié, longtemps qualifié d’impossible, impossible à arborer hors de nos travaux de peinture.

On lui trouvait tous les défauts. Inconfortable, grossissant, transformant nos fessiers rebondis en cul de babouin, nos rondeurs affriolantes en plat de limande. Mais j’ai saisi la preuve qu’il n’en est rien.

20130708-235702.jpg

Ou pas

20130708-235801.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s