Un passage rapide dénué de prétention

Un entre-deux balades, alors que la ville semble reposer, à l’heure de la sieste, prélude à l’effervescence apéritive, un passage épistolaire et furtif, une carte postale de ma ville écrasée par le soleil

20130616-170854.jpg

Ma ville m’a Marseille qui a retrouvé ses couleurs méditerranéennes, ma ville aux charmes qu’elle a appris à dissimuler, à ceux qui ne savent pas voir, pas lever les yeux, pas s’arrêter.

20130616-171154.jpg

Marseille, ma cagoule, l’aguicheuse, l’excessive, qui ne se donne qu’à ceux qui savent la mériter.

20130616-171447.jpg

Publicités

3 réflexions au sujet de « Un passage rapide dénué de prétention »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s