Mieux vaut des oursins sur les oreilles que dans les poches, enfin je me comprends

Bref, hier soir, j’avais préparé mes vêtements, afin de gagner du temps au petit matin lendemain de fête, qui ne pouvait qu’être embrumé. Oui, parfois, je suis une fille organisée.

Donc ce matin, sous-vêtements joli chemisier en dentelles, et pantalon noir. Simple et efficace. Sauf que, sauf que le pantalon m’a plongée dans des affres de doute puis de désespoir, le pantalon était un slim, et je n’entre plus dans un slim ! Souvenez vous, je souffre d’une entorse, impossible de glisser mon pied dans un tubulaire qui se prend pour une gaine. Et soudain j’ai eu envie d’hurler de colère, hurler à la mort de mes rêves de pépète.

Non mais quoi, c’est trop injuste, il fait enfin beau, les filles se découvrent, et moi, moi, je me déguise en momie ridicule et sautillante sur un pied dans les escaliers. C’est stupide, je le sais, ma situation n’a rien de grave, est temporaire, mais bon, suis impatiente d’en terminer, et enfin, enfin, m’habiller et faire ce qui me plait.

Tout cela pour vous dire que je me suis achetée une paire de boucles d’oreilles, qui fleure bon le printemps, une touche de gaité éclatante de couleur, une petite merveille qui marche par deux, du rétro, du vintage, des fleurs ou des oursins comme je me plais à le dire. Et soudain face à elle, j’ai voyagé dans mes souvenirs, et de ma mémoire ont resurgis des souvenirs profondément enfouis. Soudain j’ai 6 ans, soudain je m’en vais en catimini fouiller dans la boîte à bijoux de ma mère, braver l’interdit, essayer colliers et boucles, les boucles d’oreilles dont les clips me pincent les oreilles, pincements qui ne peuvent effacer le sourire que je découvre dans le grand.

Alors ces boucles ne pouvaient qu’être miennes, et c’est ce que j’ai dit à la vendeuse, je lui ai dit qu’il me les fallait, que cela faisait 50 ans qu’elles m’attendaient. Je lui ai demandé de me faire un paquet cadeau, parce que des retrouvailles cela se fête.

20130605-215117.jpg

Publicités

Une réflexion au sujet de « Mieux vaut des oursins sur les oreilles que dans les poches, enfin je me comprends »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s