Fenêtre sur rue

Parfois je me pose je regarde, et me viennent des questions inutiles et sans raisons. Ben oui, on ne peut pas être intelligente tout le temps, faut bien que le neurone se repose, alors je me mets en pause et photographie.

Et je me demande en quoi consiste la vie de ces gens, là sous mes yeux, qui s’asseyent en rond en se tournant le dos. Ils attendent quoi posés là parfois deux par deux, le plus souvent solitaires. Mais ils attendent quoi le retour des beaux jours ou celui de l’espoir ? Ils attendent qui, un amant de passage,  les fantômes de leur passé ? Des regards vides, peu de paroles échangées. Ils attendent, et moi je me raccroche à ma vie et je m’en vais. Je m’en vais rejoindre les miens, les vivants, ailleurs, plus loin, là où ça bat, pulse, échange, vit, mon vrai chez moi.

7681e4529bba11e2a89422000aa802aa_6

Publicités

Une réflexion au sujet de « Fenêtre sur rue »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s