Merci beaucoup. Fallait pas !

Avec une amie vous aviez décidé, que votre pause repas serait un girly break, avec interdiction formelle de parler boulot. Vous vous en êtes allées d’un bon pas, ignorant les fâcheux, faisant taire vos emmerdes, les yeux plein d’éclats de votre future beauté, vers votre dealer préféré Séphora pour ne point le nommer. Il faisait beau, la ballerine battait le pavé, le besace dansait sur votre hanche, un bon de réduction mettait au beau fixe votre conscience.

Afin d’éviter tout débordement intempestif, la tentation feu de paille, l’achat irréfléchi, vous aviez été en repérage sur le site de la dite enseigne. C’est donc tout naturellement que vous vous en êtes allée vers le stand Make Up For Ever pour votre mascara, Benefit, pour votre amour de toujours celui qui vous fait les joues roses, un teint de jeune fille, votre Benetint adoré. Pour cela vous avez été accompagnée, aidée par une charmante vendeuse disponible et souriante, pas collante pas contrariante, pas tentatrice et de bon conseil. Le bonheur.

Vous avez retrouvé votre amie à la caisse, votre sourire c’est agrandit à l’annonce de l’escompte. La vendeuse vous a glissé l’échantillon souhaité, un vieux Guerlain, l’un de vos préférés, un luxe de volupté et de sophistication. Heureuse.

Vous vous en êtes retournée, , votre point de départ, votre cellule laborieuse. Heureuse.

Vous aviez hâte d’arriver, hâte de vous isoler, hâte de colorer vos joues et vos lèvres, hâte d’y mettre la fièvre, hâte de vous parfumer.

Vous vous êtes débarrassée de votre manteau, avez ouvert votre sac, déballé le Benetint, et oh un échantillon Clarins. Vous aimez bien Clarins. Heureuse. Et vous lisez … anti-âge … autrement dit peaux exigeantes … peaux mâtures et autres amabilités.

Salope !

Et vous l’aviez trouvée aimable la jolie vendeuse, et remerciée chaleureusement !

Et n’aviez pas remarqué qu’elle était déficiente visuelle, qu’elle n’avait pas pu s’apercevoir que vous aviez quinze ans dans votre tête, treize parfois même en l’absence de vos enfants, que d’aucun s’est plaint de votre immaturité, d’autres vous ont demandé de vieillir, précisant qu’il serait temps. Alors hein, tout ce petit monde devrait accorder leurs violons, et vous investir dans un sérum anti-rides …

61382888924911e2978222000aa80103_6

Publicités

2 réflexions au sujet de « Merci beaucoup. Fallait pas ! »

  1. Tiens, moi aussi ça me vexe un peu quand je reçois des échantillons « anti-âge ». Après parfois, c’est un stock d’échantillons à écouler, les vendeuses n’ont pas forcément une mauvaise intention derrière la tête (*mode bisounours on*)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s