Comme un coup de froid sur mon décor

Il y a peu encore, quelques jours, trois tout au plus, nous nous interrogions, glace, pas glace, quand, bientôt, à partir de quelle température cela deviendra-t-il raisonnable, justifiable, voluptueux et enviable. Cela nous semblait une question de jours, n’en déplaise à la météo qui ne pouvait que se tromper.

L’homme se vengeait sur un café viennois. L’homme mange, moi je le regarde et grossis. J’essuyais le bord de sa tasse d’un doigt gourmand dont j’avais momentanément perdu le contrôle. Faut pas faut pas, la situation est grave, les kilos installés, la saison chaude, les glaces et les transparences ne font pas bon ménage.

Ce week-end, le froid va de nouveau être de la partie, va falloir lutter, résister, faire le plein de calories. Alors suis triste, tourmentée, m’interroge :

Mon café viennois ou liégeois ?

9fed323688fc11e2b07922000a1fbd9b_6

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s