Une journée de la femme, 364 de l’homme, sauf les années bissextiles

Et vont pleuvoir les articles sur cette damnée Journée INTERNATIONALE (excusez du peu) de la Femme. Dont le, les miens.

Nous allons y lire notre colère contre cette stupidité, cette méprisante aumône, cette journée coincée au milieu de la journée du tennis, et celle de la plomberie, perdue au sein de celles de la serviette, du tricot, des berlingots de lait concentré, des oiseaux migrateurs, … et des victimes innocentes d’agression (sic), des coiffeuses, des toilettes, de l’orgasme (si, si, une journée aussi pour l’orgasme, le 21 décembre, pour celles que ça intéresse …), de la morue, des espèces menacées. Contre toute attente, je n’invente rien, je dénonce.

Seul un homme a pu avoir cette idée saugrenue, et pas le plus futé. Un qui voulait se donner bonne conscience, un de ceux qui disent à leur compagne, aujourd’hui c’est ta journée, aujourd’hui tu ne fais pas la vaisselle. Laisse. Tu la feras demain. Un petit drôle, un qui se croit malin. Nous en connaissons toutes un. Au moins. Un que nous apprenons, avons appris à fuir, un qui a cessé de nous faire rire, si tant est qu’ils l’aient fait un jour.

Et puis je songe à tous les autres, les annonceurs qui ne vont pas oublier de nous la fêter bonne, créer des besoins, nous inciter à acheter. Et puis les journalistes, qui vont se pencher sur notre sort, notre souffrance, notre courage, et oublier dans quelques heures.

Reconnaissons que cette journée a l’avantage de mettre en exergue ce traitement que l’on nous réserve à nous les femmes, nous mettre en colère, nous faire pousser des coups de gueules, de nous faire entendre. Encore. Enfin.

Moi je ne demande pas l’égalité, je réclame le droit au respect de ma différence. Je ne veux pas porter la culotte, mon string me satisfait. Moi, je vais arborer une cravate, symbole phallique s’il en est un, cravate qui a sa journée mondiale, le même que celui de la ménopause. La boucle est bouclée …

56e6e04c869411e2884a22000a9f1588_6

Publicités

2 réflexions au sujet de « Une journée de la femme, 364 de l’homme, sauf les années bissextiles »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s