Promesses d’été

3285029673da11e29a2a22000a1fb02b_6

J’avais rendez-vous, j’étais attendue pour notre petit café matinal bien au chaud dans notre bar préféré, celui qui, pour des raisons qui nous appartiennent avons surnommé « reconnaissance éternelle », celui aux serveurs charmants, au patron invariablement bougon, à la musique douce.

Notre bar, le témoin de nos rires et nos larmes, l’idéalement placé sur le chemin de nos amis, celui de l’Hôtel de Ville, où l’on vient le samedi, mater les mariages et les mariées?

Emmitouflée, le visage dissimulé dans une écharpe, je croisais les chalands qui faisaient les cents pas, se tapant sur les bras, dans les gants. Je n’avais nulle intention de m’attarder, le marché serait pour une autre fois, les madeleines, les macarons sauront attendre les jours meilleurs.

Et puis, contre toute attente, et surtout la mienne, j’ai fais ce que la gourmandise n’avait pu obtenir de moi, je me suis arrêtée, oh, pas bien longtemps, devant des terres cuites si familières, et j’ai souri, car bientôt, je l’ai su il va m’être rendu mon printemps, va revenir mon été 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s