Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui j’ai fait preuve d’optimisme

Je n’aime pas l’hiver. J’en ai déjà assez, la peine fut sévère et semble décidée à s’éterniser, je n’en ai fait que la moitié. Inutile de vous moquer, nous subissons toutes la même punition.

Je subis en silence, m’emmitoufle, disparais sous des couches disparates de tissus. Je ne suis plus une femme, suis devenue un porte-manteau, informe, en lutte permanente contre les tremblements.

Le corps est mis à l’épreuve. Dans les boutiques il étouffe, à l’extérieur il grelotte. Il s’essaie à la thermo-régulation, sans oublier de faire front, aux maladies, aux infections. Pas étonnant que je me découvre fatiguée, irritable, maussade.

Et soudainement voilà qu’il fait doux, que mon cous se dénude, que je m’étonne à retrousser mes manches, que je me surprends à avoir des envies de déjeuners en terrasse,que je me mets à y croire au retour des beaux jours. Je sais bien que c’est faux, que ce n’est qu’un leurre, que nous sommes dans l’œil du cyclone, que bientôt je vais encore avoir le moral dans les bottes fourrées.

Mais en attendant,hein, suis pas du style à me laisser abattre, suis pas du style à baisser les bras, d’ailleurs je ne pourrai pas me le permettre, avec tous ces vêtements.

Donc ce soir,  j’ai eu envie de voir la vie en rose, et puis me suis dit que c’était exagéré. Alors j’ai opté pour du raisonnable, du rouge, le Los Angeles, de Malava. Et maintenant j’admire mes doigts de pieds en éventail sur ma couette,et je rêve, je rêve d’été et de vacances, je rêve de Maison Bleue, et de collines, et de Nouvelle Orléans, de blues et de tramway nommé désir. Putain, je crois que je recommence à avoir des envies de vacances, me demande même si elles ne se transformeraient en des besoins de voyages, si cette pathologie ne deviendrait pas chronique, les crises de plus en plus fréquentes, résistantes à tous les traitements … Le palliatif,  je le connais : un petit changement d’air, même pas loin, là ou l’on ne parle pas français … Avec une cerveza et quelques Tapas … Rhhhhoooo, incurable, incurable !!!!

aee63ca064d611e2959322000a1f9d56_6

Publicités

6 réflexions au sujet de « Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui j’ai fait preuve d’optimisme »

  1. Tu as bien raison de profiter de l’éphémère douceur que le climat hivernal a la gentillesse de nous accorder.
    Tout comme toi, j’ai besoin d’évasion, pas loin, pas longtemps. Et Barcelone est dans mon viseur pour très prochainement… 🙂

  2. C’est ce que je me disais hier : j’ai ENVIE de vacances, de soleil, de me baigner, de ne rien faire ! Mais allez, il faut être patient, ça finira par arriver, l’hiver n’est pas éternel ;D

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s