Mon pain quotidien, flûte !

Pas envie, mais il le faut bien, c’est lundi, faut se lever au petit matin, glauque. Glauque, c’est moi, le matin, lui, outre d’être petit, de m’avoir sonnée sans mon compte de sommeil, peux pas le voir, je ne sais pas à quoi il ressemble. Les yeux ouverts juste qu’il me faut pour ne pas avoir à me prendre les pieds dans le tapis, bougon et ensommeillée, je ne peux que prononcer café, et encore en deux mots, indistincts, comme un blessé grave composerait un numéro d’urgence.
J’insère la capsule, appuie sur le bouton, à moins que la machine ne se soit mise en pilotage automatique, sais plus, m’en fous, je prends appuie sur la nés presse, me laisse bercer par le doux son du percolateur, sursaute, il caffè é pronto ! Je me tourne. Direction la table. M’écroule sur la chaise. La tasse vacille, et résiste. Putain suis pas seule !
Depuis combien temps est-il là, tout sourire ? Bien avant mon entrée fracassée si j’en crois l’ironie qui flotte sur son visage. Je me tais. Que pourrais-je dire, hein ? Mon intelligence et mon humour bénéficient d’un peu de râble de sommeil sous ma couette les veinards. Moi suis qu’un vieux corps inhabité et grognon et mou qui se répand sur son siège, avec pour seul centre d’intérêt le CAFÉ !
Une gorgée, une autre, sans bruit, au prix de beaucoup d’effort, maintenant, ça y est j’ai faim.

c8c65936689911e28c4722000a9f1966_6
IL le sait, à devancé mon désir, comme par miracle le beurre me fait face, le couteau est à portée de ma main. J’attaque, je vais tartiner …
Non, mais ça va pas, tu plaisantes, oui, j’ai retrouvée la parole, non mais c’est quoi ce truc, non mais oh, je rêve, oui j’aime la suède, mais dans les romans, et chez COS. Non ceci n’est pas du pain, ceci est un wasa, un machin qui explose au mieux dans la bouche en mille miettes fades. Wasa, ce machin infâme, qui dépanne les tristes, les rend encore plus dépressifs, ce machin est a la boulangerie, ce que ikea est à l’ébénisterie, une insulte ! Non, monsieur je ne mange pas de ce pain là ! Suis pas punie, je n’ai encore rien fait ! Quoi vous dites quoi « gastronomie suédoise » ? Ne serait-ce point un oxymore ?
Et puis, ca va pas de me faire prononcer un mot pareil au petit matin.je sens qu’elle va être joyeuse cette semaine !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s