Je ne veux pas lâcher la branche de mon arbre à palabres

Voilà. La semaine dernière j’ai eu l’honneur d’être deux fois élue à la UNE d’HELLOCOTON. C’est anecdotique et ça fait plaisir. Cela donne une chance supplémentaire à un article d’être lu. Et lorsque l’on a mis son cœur et son énergie, pris sur ces autres loisirs, sur ses heures de sommeil pour partager quelques mots sur un sujet qui nous est cher, on en est heureux, cela fait plaisir, je ne dirais pas le contraire.

Oui mais, il se trouve, qu’alors j’étais toute à ma joie de découvrir le second à l’honneur, et que je m’en suis allée lire la production de mes amies bloggeuses (pardon messieurs, mais vous êtes si peu nombreux, qu’ici une fois n’est pas coutume, le féminin se doit de l’emporter), je suis tombée sur un message, dans lequel j’ai cru deviner de l’amertume, et qui dénonçait une injustice : ce serait, si je les en crois, toujours les mêmes qui bénéficient de cette mise en lumière appelée la UNE. De plus la bloggueuse que j’imagine jeune, allez savoir pourquoi, contestait les choix, la qualité des articles. Mais là n’est pas la question.

Bref, moi à qui à qui l’aventure du bégaiement unesque était une première, me suis sentie visée. Je sais c’est idiot. J’ai eu un peu honte de prendre trop de place, me suis tue, n’ai pas répondu.

Et puis de nouveau, hier une mise en avant. Et de nouveau une remontée de culpabilité. J’ai réalisé que quelques mots anodins, qui n’avaient rien de méchants, qui ne se voulaient pas blessants, m’étaient restés là en travers du cervelet, qu’il me fallait en parler, en finir, m’en débarrasser.

Moi aussi j’ai débuté cette aventure d’écriture, sans être lue, sans être demandée  en amie. Cinq petits cœurs me rendaient euphorique, j’ai persévéré, je me suis améliorée, m’y essaie chaque jour. Je me suis libérée de pudeurs inutiles, accepté de me mettre en danger, reconnaissant que ce n’est pas si grave. J’ai semé quelques graines dans mon espace de liberté, parfois je récolte une reconnaissance bien éphémère. Je ne suis pas pas  incontournable, une « star », je n’ai pas 1000 abonnées. Je m’amuse et ici je me plais, je ne connais pas de truc pour être à la UNE, j’en suis fort heureuse, autrement je cesserais. Alors à celles qui désespèrent d’un jour faire la UNE, qui ne me liront sans doute pas, les jours se suivent et ne se ressemblent pas, je tiens à les rassurer, ne lâchez rien, ne désespérez pas, la roue tourne, votre heure arrivera.

a9fd6c4863f711e29b7122000a1f9a64_6

Publicités

22 réflexions au sujet de « Je ne veux pas lâcher la branche de mon arbre à palabres »

  1. Coucou!!!
    Bravo pour tes unes!!! Soyons honnête, je lis les unes régulièrement… Ce sont très souvent les mêmes personnes qui sont misent à l’honneur! Moi, perso, cela ne me dérange pas mais d’autres oui peut être…
    Arf, moi quand j’ai 5 petits cœurs, je me sens en une!! 😉
    Des bisous et sans ranc’une (Mouhahahaha!!)

    • Nous avons toutes commencé pareillement, et j’étais comme toi toi il y a encore peu. Je ne juge pas, comprends que cela puisse agacer. Mais si je me sens autorisée d’en parler c’est que je ne suis que très moyenne, en terme d’amies, de ♥, que chaque article est une remise en question, un plaisir, un jeu.
      Je ne vois vraiment pas pourquoi je t’en voudrais, te fais des bises et te souhaite une bonne soirée.

  2. Bravo, je ne la fais jamais mais la n’est pas l’important jaime ce que je fais e si je n’y trouvais pa sdelaisir: je cesserais et je ne les lis que rarement mais toi je te suis tous les jours je suis abonnée et j’aime ce que tu écris même si jene commenté pas toujours directement…. Continue ton arbre à palabres je l’aime bien, bises et belle journée!

  3. Je pense que toute blogueuse inscrite sur hellocoton « rêve » d’être à la une !!! Et notre petit égo doit être ravi de se voir propulsé au rang de vedette. Je comprends ta satisfaction et c’est bien normal, laisses les méchantes jalouses de coté ! Pour ma part je n’ai jamais eu l’honneur de la une et j’ai tres peu de ‘j’aime » sur mes articles , pourtant Moi je les trouve très bons !!! Mais je persiste la gloire viendra bien un de ces jours …. En tous cas je lis tes billets à chaque parution et je n’attends pas que tu sois à la une pour cela!

    • Je pense que toute bloggueuse dotée de persévérance accède à la une. Y a pas de truc, pas de secret, juste attendre que son heure arrive, et se rappeler que rien ne dure, que rien n’est jamais gagné. Et puis plus que de la jalousie j’ai cru lire un petit pincement au cœur, bien compréhensible, qui m’a poussé à dire patience, ça viendra …
      Des bises, et au plaisir de te lire

  4. La une est éphémère. Il ne faut pas en être jaloux. Je ne comprends pas çà, écrire pour apparaître en une. Moi perso j’écris pour me faire plaisir et partager avec les autres. Après on est content d’y apparaitre mais ce n’est pas une fin en soi,et je ne suis pas jalouse de celles qui y sont. J’y ai été plusieurs fois mais çà n’apporte que quelques lecteurs supplémentaires ce jour là . Nos fidèles lecteurs n attendent pas de nous y voir et viennent lire chacun de nos écrits. Enfin moi je ne me base pas dessus et quand je suis une blogueuse comme toi et d’autres je lis ses articles une ou pas même si je commente rarement.
    En tout cas je dis bravo quand même, bisous

  5. Je peux également me sentir visée, car sur le nombre d’articles que j’ai publié, j’ai été de très nombreuses fois en Une. & j’en étais, à chaque fois, très heureuse. Car, comme tu le dis, ça permet d’être lue davantage, même si mon objectif premier n’est pas d’apparaitre dans la sélection. Je ne culpabilise pas lorsque je suis en Une, car ce n’est pas moi qui choisit d’y apparaitre ! Au contraire, c’est plutôt flatteur, car, mis à part la « qualité » de notre article, on n’y est pour rien dans ce choix. C’est la team d’hellocoton qui se charge de cette tâche, et, même si certaines blogueuses s’y retrouvent assez souvent, elle nous permet de découvrir de nombreux autres talents ! Bravo pour tes Une, elles ont mérité d’être mise en avant 🙂 & comme tu le dis aussi, les autres auront sans doute leur « moment » plus tard ! Rien ne sert de ruminer pour cela…

  6. Très bel article ! J’aime ta façon de voir et de le dire ! La Une Mode je ne cherche même plus à savoir… J’y étais assez souvent avant qu’Hellocoton fusionne avec Femme Actuelle. Je dois être trop vieille car il n’y a que des jeunettes maintenant… Pas grave j’ai un bon lectorat même sans eux et les demandes de partenariat sont assez régulières même si je ne blogue pas pour ça ! J’ai une vie, une famille, des amis, un boulot, des loisirs et mon blog est juste un plaisir en plus. Je suis contente quand les blogueuses que j’apprécie font la une ! Je sais qu’il y a certaines « carrièristes » ! lol ! qui contactent Hellocoton pour se plaindre de ne pas faire suffisament de unes… (Siiiiii !!!!!) ou pour demander de retirer un article à moi dans lequel je parle des anonymes qui laissent des crottes chez moi et dans lequel elle(s) se serait(aient) reconnue(s). Je ne prends que le bon, ne garde que le beau et ce n’est pas grave si dans la haute sphère cotonneuse on ne m’aime pas ! bisous

  7. Je ne vais même pas voir qui est à la Une, je passe assez de temps comme ça sur mon fil d’actu ;-)… En tous cas, contente pour toi et si ça t’apporte de nouveaux lecteurs, c’est la cerise sur la branche de ton arbre à palabres 🙂

  8. Au contraire c’est amplement mérité!! je lis souvent tes articles et je les trouve si bien écrit, touchant , authentique!! donc bravo à toi je pense que tu l’a plus que mérité!!!

    • Mettre sa sensibilité au service de sa plume (oui, je sais, suis un peu « old school »), et le reste de côté …
      Et puis si nous sommes ici, c’est pour pouvoir se lire, s’enrichir de l’expérience et de la petite musique des autres, faudrait pas l’oublier 🙂
      Une douce soirée !

  9. J’ai eu le plaisir de connaître la « Une » avec un ancien blog et j’en étais très fière ! Je suis souvent ravie de voir qu’un billet que j’ai apprécié a également fait l’unanimité de la Team.

    Mais je trouve ça étrange que certaines « épluchent » la une pour voir quelles sont les sélectionnées et se mettent à psychoter sur les modes de sélection.

    J’étais encore plus sidérée hier qu’une blogueuse puisse imaginer que cotonneuses aient pu basculer leur blog sur Publicoton pour avoir une chance supplémentaire de figurer en haut du palmarès ! On atteint des sommets dans la paranoïa (et la futilité)…

    Certaines devaient être particulièrement pathétiques à l’école…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s