Ouf enfin off !

Non, mais parce qu’il ne faut pas croire mais une semaine de vacances, ce n’est pas de tout repos !

Et de courir, et d’essayer de rattraper le temps perdu, tout en sachant comment cela se termine. Pour moi, ce fut chez l’ostéo, pour une séance offerte, un vrai cadeau d’amour. Certaines aiment les après-midi au hammam, dont on ressort la peau cuisante, le cheveux humide et en bataille. En hiver, suis pas sûre que ce soit raisonnable. D’autres, une journée ou plus en thalasso, mais se balader de salle en cellules blanches, et croiser dans les couloirs, d’autres ectoplasmes tristes et vêtus de peignoirs blancs et de pantoufles (je vous rappelle que je n’aime pas les pantoufles) et blanches en route pour des tortures enchaînées et minutées. Bon, je veux bien comprendre que vous puissiez aimer, mais moi, vous l’aurez deviné, cela m’est impossible.

Non, moi j’aime ces séances chez l’ostéo, chez lequel  j’arrive avec mon dos comme un fardeau, et repars légère comme un oiseau (c’est ridicule, mais ça rime, alors …). Sauf que cette fois, c’est étonnant, j’étais en paix avec mon corps. C’était donc l’occasion de se faire offrir une complète remise à niveau. Une heure et quart entre des mains expertes, une heure et quart de pressions fermes et douces, à peine perceptibles, une heure et quart sans craquement, sans violence aucune, au terme de laquelle je me suis entendue dire que je pourrais ressentir des douleurs que je pourrais atténuer avec de la chaleur. Et que ce serait bon signe, celui du relâchement des tensions. Bien voyons jeune homme, ai-je pensé, tu sembles mal me connaître (oui, je tutoies mon ostéo, qui se trouve, le hasard faisant bien les choses, par ailleurs être mon fils), j’en ai vu bien d’autres, suis une solide moi. Non mais ! Sauf que … Sauf que dans les heures qui ont suivies tout mon corps était endolori, comme au lendemain d’une épreuve sportive, aux premiers jours d’une grippe, après être passée sous un camion. Enfin, j’imagine. 

Deux jours, DEUX JOURS ça a duré ! L’ostéo est ravi (fils de …), il semblerait que ce soit de TRÈS bonne augure, que mon corps réponde bien, que je vais connaître deux jours de répit, et qu’ensuite, nous allons devoir recommencer …

Ben, vous savez quoi, vous allez croire que je suis masochiste, mais c’est avec joie que j’ai programmé d’y retourner. Quel bonheur, quel incroyable soulagement de retrouver son corps souple et délié tel qu’on l’avait oublié il y a fort longtemps.

Alors moi, ce week-end, je savoure, entre thés et lectures, et me fait une beauté bien à l’abri du mistral et de la foule énervée en quête du cadeau pour la tante Zize et le cousin Firmin.

Au chaud, en douceur, en harmonie avec mon nouveau corps tout douillet.

Image

Publicités

Une réflexion au sujet de « Ouf enfin off ! »

  1. Une heure et quart… La chaaaannnnce !!! Ton fils est ostéo ? re la chaaannnceuh ! J’attends avec impatience mon RV avec le bonheur mardi matin. J’ai les cervicales complètement coincées ; j’ai hâte qu’il me soulage. Bises et bon WE au chaud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s