Avant j’étais célibataire, mais ça, c’était avant

Avant j’étais célibataire, et c’était bien, c’était bien ainsi, enfin c’était ainsi. Avant j’étais célibataire, et je savourais cette période de no man’s land amoureux, qui n’avait pas, je me dois de le reconnaître, que de mauvais côtés.

Avant l’hiver, je pouvais me laisser pousser les poils, et lutter naturellement contre le froid. Aujourd’hui l’épilation est régulière, j’ai dû investir dans des chaussettes, des jolies, des dorées, et des hautes, très.

Avant j’étais la maîtresse de la télécommande, je me composais de plateau-télé de mezzés, achetés dans mon quartier. Aujourd’hui, je mange, à table, « comme une personne civilisée », des petits confectionnés à deux, et m’installe sur le canapé, subit les voltes-face les soubresauts de doigts sur la zappette, qui me font bondir et râler dans la barbe que je n’ai pas. Bien sûr, il est des soirées où par inadvertance, j’égare l’engin après avoir allumé le poste sur une chaîne, qui par le plus grand des hasard se trouve être ma préférée. Nous le savons, le soir, l’homme est fatigué. Il a travaillé, lui. Les deux mètres le séparant de la télé, lui paraissent infranchissables. Il peut donc s’endormir, bien gentiment.

Avant, au cinéma j’allais voir des films albanais, iraniens, en noir et blanc sous-titrés. Des trucs chiants, estampillés Télérama, dans des salles inconfortables et défraîchies. Aujourd’hui, c’est sans honte que je redécouvre la jubilation et les films d’action mais attention toujours en V.O..

Avant, je m’endormais à point d’heure, ma vie intellectuelle commençait à minuit. Maintenant je respecte un tacite couvre-feu. Et tourne me retourne et ne dors pas.

Avant j’allumais la lumière la nuit pour faire pipi. Aujourd’hui j’ai arrêté le thé les tisanes joue le grimlins après 19 heures. En cas d’erreur dans mes restrictions aqueuses, c’est en faisant mes prières  et croisant les doigts que je me lève au péril de ma vie.

Avant je passer des soirées avec mes amies, à manger papoter, refaire le monde. Faut reconnaître qu’il n’a pas trop changé, ou pas en bien, mais ce n’est pas force d’avoir essayé. Et puis, nous parlions des hommes, notre sujet préféré.
Ça je n’ai pas arrêté, faut pas déconner, ce n’est pas humain.

Bref, vous serez d’accord avec moi, y a pas QUE des avantages à avoir un amoureux, mais je n’ai pas trouvé mieux pour me réchauffer le cœur le corps et l’âme . Mais là, je ne vous apprends rien …

Publicités

6 réflexions au sujet de « Avant j’étais célibataire, mais ça, c’était avant »

  1. hihi c'est mignon, et bien vrai! J'apprécie de pouvoir me retrouver seule aussi sur plusieurs semaines pour le boulot… vivre totalement à son rythme ça fait du bien aussi! Cependant j'adore vivre avec mon chéri même si ça aussi c'est une autre étape et d'autres compromis ^^

  2. Avant je passais des soirées entières à découvrir des tas de nouveaux albums et artistes, à danser toute seule dans mon appartement et parfois même à chanter à tue-tête. Aujourd'hui, lorsque l'envie me prends, je l'envoie passer la soirée avec ses potes, tout simplement ! :)Nb. Bonne idée les chaussettes TRES hautes, je prends note.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s