Dans ma vie il y a un cactus

Moi, j’aime la chine. En minuscule, c’est plus commun, mais pas besoin de visa. J’aime la chine, dėnicher des meubles, des babioles improbables, les mal aimés et leur éviter les encombrants.

Mon appart regorge de rescapés, dont mes amis les bien pensants, les frileux, les sans imaginations,  disent « qu’ils iront très bien chez moi ». Pas sûre que ce soit un compliment …

Il y a peu, pour quelques euros, quatre très exactement, j’ai déniché ce machin, un nain de jardin minuscule. En un instant j’ai su qu’il se devait d’être mien … et réceptacle du cactus tant rêvé.
Car il faut que je vous avoue que depuis quelque mois, je rêve d’être l’heureuse propriétaire d’un cactus.

Moi, des plantes j’en ai eu beaucoup, mais aucun n’ont tenu le coup. J’aime la présence rassurante d’une plante dans une maison, leur vie silencieuse qui chez moi ne prend pas racine. Pourtant je les chouchoute soigne nourrie. Trop. Les noie. Les enfants, les animaux, je sais, je comprends. Mais la plante ne parle pas …

Espérant donc qu’une rustique puisse me résister, j’ai jeter mon dévolu sur un cactus, que j’ai tenté de me faire offrir. Pour le symbole, le premier cactus (j’espère en faire collection), premier caillou dans cet appartement, jamais inauguré, j’ai semé des graines, des petites phrases anodines, des arrêts intempestifs devant les vitrines de fleuristes, des extases hors de propos devant un tas d’épines. Et le nain, se languissait inutile sur la table du salon, envisageant déjà une reconversion en pot à crayon.

Que faire ? Hurler « PUTAIN TU ME L’OFFRES CE CACTUS ! », trépigner, faire un caprice, me rouler sur la chaussée, prendre le risque de ne pouvoir me relever ?
Sans doute en ai-je passé l’âge, d’autres chats à fouetter, alors plutôt que de pousser le bouchon, j’ai poussé la porte du fleuriste, et me le suis choisi lon-gue-ment, j’ai pris tout mon temps. C’est important, il ne me fallait pas me tromper. Je le voulais avec du caractère, du piquante et de la douceur, et c’est lui, que j’ai choisi.

Permettez donc que je vous présente les tous nouveaux habitants de ma demeure. Souhaitons leur longue vie, le goût du risque, une âme d’aventurier … avec moi, ce n’est pas gagné …

Dernière minute : deux petits frères à épines sont venus rejoindre leur aîné. Le message est passé, la réaction arrivée, maintenant j’ai peur de me voir mon salon se transformer en un jardin aride. Va falloir apprendre à mesurer mes paroles …

Publicités

2 réflexions au sujet de « Dans ma vie il y a un cactus »

  1. Moi aussi, les plantes, je les fait toutes crever. J'avais une très belle orchidée qui a tenu 3 mois dans mon appartement. Attention, elle vit toujours. Mais elle ne fleurit plus, c'est désespérant mais je garde espoir, oui oui. D'autant plus, je dois bien l'avouer, je n'aime guère les cactus ! Par contre, le tissu qu'on aperçoit sur ta photo est très joli… =P

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s