"L’usage de la photo" Annie Ernaux & Marc Marie

Des vêtements abandonnés
redevenus accessoires

des corps laissés à l’abandon
pour retrouver l’essentiel

Une silhouette floue
qui se dessine sur le parquet de la chambre sombre

Faire une photo
vite
mal
au risque de l’éveiller

Et de me souvenir
d’un livre
lu
aimé
il y a longtemps déjà

Un livre à quatre mains
une partition
amoureuse
qui parle de maladie
de mort
aussi
de celles que l’on combat

mais surtout de vie
de passion
d’érotisme

Un livre qui met
avec élégance
le cœur à l’envers

Un livre pour se rappeler
que l’existence est ainsi faite
de bonheurs
et de douleurs
que l’on en est acteur et spectateur
mais toujours présent
car vivants

Un livre qui se nourrit du crabe
qu’ANNIE ERNAUX combattait
et que MARC MARIE accompagnait

Ce livre
mieux qu’un ruban rose
« L’USAGE DE LA PHOTO »
ne m’a jamais quitté

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s