La tourte aux quiches

Et voilà de bon matin
à l’heure de mon café
celle où il n’est pas bon me parler
la quiche déboule
car est-il utile de le préciser
elle est matinale
ELLE

Et c’est parti pour les jérémiades
sur et par ordre chronologique invariable,
car vous l’avez constaté la quiche a des principes et les applique :
– le temps, trop froid l’hiver, trop chaud l’été
– sa santé : son rhume, son diabète, sa ménaupose, son indigestion
– la santé du mari : rhume, diabète, prostate, indigestion
– celle déclinante du papa (ou maman), mourant depuis des années
– la digression du jour, toute en nuance et sans surprise de : ça va comme un lundi au ouf c’est vendredi heureusement le temps passe vite

Caféine caféine à l’aide au secours, je dois dormir je cauchemarde, ça recommence
ne fait que commencer

Maintenant défilé de blondes
un peu comme moi en plus prononcé
toutes blondes parce qu’elles le veulent bien
certaines drôles
et puis bien sûr des connes

Et les bises
des brochettes de bises
putain pourtant je m’efforce à ne pas être sympathique
et les sempiternels commentaires sur la météo et le calendrier
ponctués de mes silences

A l’approche du déjeuner
nous
je ne peux que surprendre que les conversations
les appels aux familles
les « qu’est-ce que tu manges »
« les tu fais quoi à manger ce soir »
« les allo mémé,
j’en
peux
plus »

Moi non plus il me faut fuir les échanges de recettes culinaires
de programme télé et leur réalité

Et plus on s’enfonce dans leur journée plus leur connerie me semble profonde

Caféine caféine il me faut tenir !

Les couloirs bruissent de leurs lamentations
fait trop chaud
trop froid
elles ont hâte de partir remplir leur caddies
leurs casseroles
elles n’ont plus d’idées (sic) savent plus ce qu’elles vont faire à manger
et puis des cascades de rires stridents qui dérangent les studieuses
les travailleuses qui toutes vissent des écouteurs dans leurs oreilles

Elles
je suis isolée de mes semblables
avec pour unique compagne mon gobelet en plastique de café

Et puis ce soir cerise sur le pompon
apothéose de la semaine
au moment de se séparer
une vraie blonde nous a lancé en guise d’au revoir
et avec le plus grand sérieux non feint,
un ton lourd de menace et d’angoisse
« Allez mesdames
c’est le week-end va falloir songer
à faire son devoir conjugal »

Alors moi je vous le dis putain, rien que pour ça mon week-end je me l’aime

Publicités

2 réflexions au sujet de « La tourte aux quiches »

  1. et voilà … tu viens d'exprimer toute mon angoisse de reprendre le chemin de l'open space dont je suis la seule blonde ^_^d'ailleurs c'est décidé, le premier qui m'interpelle façon "hé blondissima tu me ferais pas un café?", il se mange une baffe ou le café sur son pantalon… au choix 🙂

  2. La bêtise étant tellement prévisible, tu peux dores et déjà t'entraîner au lancé de café … De tout cœur avec toi, bon courage pour ton retour. Profite de ton w.e. ne les laisse pas te le gâcher ! Des bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s