parce que parfois

il faut savoir faire semblant

parce que parfois
il nous faut mentir

parce que parfois
il nous faut composer

faire avec
sans
comme

parce que souvent
nos vies
se teintent
de faux-semblants
dont les couches
cartonnent nos paupières
s’accumulent sur nos yeux
bouchent nos oreilles
cartonnent nos peaux
rigidifient nos cœurs
emprisonnent nos âmes

parce
vivre ainsi
n’est pas vivre

parce que le poids
du mensonge
pèse sur nos épaules

parce que tous ces masques
deviennent nos prisons

parce que l’on étouffe
et crève peu à peu
à petit feu
mais pas tout à fait

parce qu’il nous faut
respirer
parce qu’il nous faut
de la vérité
parce qu’il nous faut nous baigner dans de la beauté
nous y plonger
la respirer
à plein poumons
les yeux grands ouverts

moi,
je pousse les volets
pose les coudes sur la fenêtre
ma tête dans mes mains
mon sourire sur les lèvres
à l’heure où le soleil
nous quitte
et céder sa place à la nuit

et je la hume
la lape
la savoure
la déguste
et
enfin
je sens la vie
palpable et palpitante
autour et en moi

Publicités

2 réflexions au sujet de « parce que parfois »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s