Instant volé
à l’urgence
la course folle 
instant où je m’installe
seule
à la terrasse d’un café
côté mer
pour un inter-médiaire
un entre-deux
Une entre-deux vies
instant volé
suspendu
instant à n’être que moi-même
où je n’ai pas endossé ma robe d’amoureuse
mon tablier de maman
mon sourire d’amie
Instant où j’oublie
que je peux être regardée
ou même vue
instant de transparence
d’évanescence 
et de bonheur
Instant où enfin 
je me retrouve
pour mieux m’évader
instant où bercée par les vagues
le regard se perd
dans l’infini de l’horizon
instant où 
l’imagination prend les rennes
et m’entraîne loin
me lave
de la saleté
de la pauvreté
de la violence latente
prête à exploser
qui hante mes rues
Ma respiration reprend son rythme 
lent et régulier
mes muscles se relâchent
libèrent les tensions 
qu’ils emprisonnaient
La bretelle qui ciselait mon épaule
glisse
le long de l’avant-bras
Ma main a relevé ma jupe
offrant
mes jambes au soleil

Mon rendez-vous
arrive
mon amoureux est là
face à moi femme neuve
apaisée et souriante
qui lui ouvre mes bras

Publicités

2 réflexions au sujet de «  »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s