Bête à bouffer du foin

… et afin de ne pas ruminer
inutilement cette histoire
je m’en vais
de ce pas vous la narrer

C’est l’histoire d’une fille,
moi en l’occurrence,
mais nous ferons
comme
si
ni vous
ni moi
ne le sachions

C’est donc
l’histoire d’une fille
qui ne pouvant mentir
sur son âge
avait décidé
de (se) rajeunir

Elle en parlait
elle l’écrivait
elle suggérait l’emploi de StriVectin

(j’en avais)

elle en avait utilisé il y a fort longtemps
à sa sortie sur le marché français

Elle en avait été satisfaite
mais encore jeune
pouvait se permettre de faire sa maline
dépenser peu
ruser
détourner
créer
de nouvelles recettes
jouer à l’apprentie-sorcière.
Elle s’interrogeait
à voix haute
et lettres majuscules
elle fut entendue
elle était lue (si, si)

Et une amie
lui offrit
un petit pot rempli par ses soins
afin qu’elle s’essaie
au tartinage.

Youpi !

Le soir même,
C’est la fête à la Reinette
(la pomme
ridée)
démaquillage soigneux
et ce n’est pas une
mais trois couches
successives
et généreuses
que je
qu’elle appliqua généreusement sur son visage,
débordant sur le cou
jusqu’au décolleté

Un dodo réparateur
et souriant
(l’espoir me lui fait toujours ça)
plus tard
je m’extrais
(arrêtons l’hypocrisie,
et que celle qui n’a jamais déconné me lance la première boule de coton)
de ma couche
passe sous la douche
et sur tous les détails
et enfin devant le miroir

… Et constate …
n’y voir

… rien …

Impossible d’ouvrir
un œil
obstinément clos
sans une ride
tant il est bouffi
plus proche du cul de lapin myxomatosé
que de l’œil d’une coquette rafinée

Ya pas à tortiller du cul (de lapin)
pour décoincer la situation
faut affronter l’adversité
payer sa connerie
lunettes noires sur le nez
toute honte bue
avec le petit noir matinal
les pauses pipi/lavages des mains/badigeonnages des yeux
ponctuants la journée
un sourire immense au lèvres
pour détourner l’attention
et s’épargner les questions humiliantes

Cette crème était réservée au cou
et au décolleté,
et n’aime pas les déplacemants
les exils dans des zones plus sensibles

Je le savais
vaguement
« on » me l’avait dit
sans insister suffisamment
je n’ai pas su écouter,
je n’en avais pas envie

Je voulais
voulais un miracle
une solution
magique
et enclencher la marche arrière
ni vu ni connu
suis la plus forte

Bon,
à ce jour (depuis une semaine)
suis devenue sage,
et photoshop est devenu mon meilleur ami

Cependant
(hé hé)
j’ai une petite idée
un truc à essayer
à partager
dont je vous parlerai très bientôt
enfin
éventuellement
si le résultat est concluant

Car si je dois reconnaître
être une aventurière
beauty’s experience
indécrottable
mon sens du ridicule
poussé au-delà du raisonnable
a finalement atteint ses limites

Publicités

2 réflexions au sujet de « Bête à bouffer du foin »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s