Parfois

je voudrais être un oiseau
et avoir un cerveau de moineau
ne plus me prendre la tête
pour un rien
… et me laisser pousser les ailes
et m’envoler 
à tire larigot 
au moindre péril
à la moindre crainte

et m’en aller voir plus loin
ailleurs
au hasard

et chercher un enfant distrait
un goûter abandonné
un banc
 une petite vieille
une généreuse
qui bravant les insulte
dispense
ses miettes
aux quatre vents
et tous mes congénères

Et puis, 
comme çà
au hasard
conchier
sur les passants
les malchanceux
les voir lever le poing vers le ciel
déjà déserté
et pester
et me maudire
de cette humiliation céleste
Le soir s’annonçant,
m’élancer entre les toitures
d’ultimes tourbillons
en dernières voltiges
et retarder
le fatal retour au nid
et y constater
oh ! joie !
l’envol
de ma progéniture
vers d’autres aventures
plus de becquet
plus de responsabilité
adolescence abolie
Putain, 
je vous le dis
je veux bien être réincarnée 
en oiseau !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s