De l’évanescence de la perfection ou comment s’étrangler avec une pistache

La petite robe parfaite, vous savez, celle qui ne va à personne ou presque, ou à celles qui semblent tout droit venues d’une autre planète, Vénus peut-être, devant laquelle vous restez ronronnante bouche bée et bavante (devant la robe pas la Vénusienne, vous m’aviez comprise, faut pas exagérer !), ce qui ne sied pas à votre genre de beauté !
Enfin, je dis vous, alors que je devrais dire je, car après tout je ne vous connais pas, vous êtes peut-être une parfaite, votre corps n’est sans doute que courbes voluptueuses, fermes et aphrodisiaques.
Les miennes sont comment dire, fluctuantes et aléatoires. 
Car oui, je puis être qualifiée de mince, avec certaines rondeurs libres et indépendantes, squatters indélogeables de mes hanches et de mes fessiers.
Alors vous pensez bien, une robe pareille, je l’ai vue et tout de suite je me suis vue, rêvée une autre moi, une parfaite, une déesse, une statufiée, un piège à hommes aux regards lourds et concupiscents, imaginée moulée dans cette pistache gansée de framboise acidulée, une tout en seins, des hauts, des pommelés, hanches, à la démarche chaloupée, chaussée de Louboutin (what else ?) et sachant marcher (en rêve no limit), une peau bronzée, nacrée, douce satinée, au parfum capiteux réservé aux baisers dans le cou, ceux qui font frissonner et défaillir en même temps 
Ce truc, cette merveille couvre le corps pour mieux le découvrir
… et parfois le trahir …
Et dans la vitrine soudain j’ai aperçu un reflet, chemise boyfriend converses blouson bourrelet (remarquez le singulier). 
Je fais un pas sur le côté.
Il disparaît.
Et mon nuage s’évapore
et l’atterrissage est violent.
Alors cette robe je l’ai ramenée chez moi 
en photographie,
pour mieux me souvenir que j’aurais aimé être une Sophia Loren,
une Monica Bellucci,
que je ne suis qu’une terrienne
vaguement, ordinairement jolie
qui aime la bière et les frites aussi
ne boude pas son plaisir
et que tout a un prix.

Et je parle pas de celui de la robe, je l’ai shootée de loin, ne m’en suis pas approchée,
nous ne faisions pas partie du même monde, j’ai respecté les distances.
Et puis, à quoi bon,
je sais bien que le rêve est gratuit
je n’ignore pas que la perfection n’a pas de prix

Publicités

11 réflexions au sujet de « De l’évanescence de la perfection ou comment s’étrangler avec une pistache »

  1. Remarque là au moins le manequi a la taille fine MAIS des hanches : moi je dis tu as toutes tes chances !! Pas comme quand les hanches ne sont pas plus larges que la taille !

  2. Mince ! (ah ah quel jeu de mots :p) l'idée de la gaine est déjà là ! Parce que c'est ça LE secret. si si ! avant j'y croyais pas mais c'est une information entendue et re-entendue et certifiée par les émissions de la chaine du cable E! (prononcé i) pour entertainment et qui suit les stars ou autres égéries à la trace : mince, grosse pas de tapis rouge sans gaine pour que la robe tombe bien et que le tissu soit lisse ! ouais ouais ! Bon pas pour moi, en tout cas, je préfère renoncer à la robe, ce sera pas de gaine s'il vous plaît ! Bonne journée ! 😉

  3. Tiens c'est moi le mannequin dans la robe…(oui j'ai le droit de rêver …^^), sans rire elle est magnifique, mais en effet c'est le genre de robe que l'on admire…ou comme dit Unicks, une gaine et hop, parce que la graisse,abdo,tout y passe…^^

  4. Je passe régulièrement devant cette boutique … Leurs robes sont toutes aussi belles les unes que les autres …. De magnifiques créations vraiment ! Je comprend que tu te sois projetée … Elles font rêvé !

  5. Moi la je ne m'imagine meme pas, non non meme pas de reve, la gaine c'est pas une option, j'ai envie de respirer quand meme.Mais c'est vrai qu'elle est belle, elle me rapelle qu'un jour j'avais 20 ans!!

  6. Maillol, en v'la un qui s'y connaissait en courbes,mais pas sur que la robe pistache……La même anonyme que l'autre jour parce que je ne sais pas me servir de ce fichu truc, et qu'on est prié de ne pas rigoler!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s