La fille bleue

Il est des filles comme çà

Des pas vraiment jolies, mais mieux, celles qui ont la grâce, celles qui protégées dans leur bulle de silencieuse harmonie volent la lumière pour mieux nous la rendre nous faire cadeau de leur présence et de leur existence, nous faire croire en celle des anges et des fées,

Des pieds qui s’excusent, un ourlet à la va-vite, une virgule sur un sein, des ballerines éculées aux rubans qui papillonnent,  la cheville fragile, une déclinaison de bleu assortie à ses yeux immenses qu’elle a arraché au ciel, et puis un petit sac aux senteurs de l’enfance, une fantaisie semée de rouge refermant bien des secrets.

Je la photographie, de loin, elle lève la tête, me sourit, reprend son écriture et déjà m’oublie. Son crayon court sur le papier, s’interrompt, recommence

C’est une artiste, une poétesse, une évanescente, qui s’est posée là, sur une marche, puis s’est envolée.

Soudain, j’ai su qu’il faisait froid.

Publicités

8 réflexions au sujet de « La fille bleue »

  1. Ton article me parle beaucoup, j'aime trouver ça chez les gens, ce que tu décris. Parfois je suis consciente de dégager quelque chose comme ça et pendant un moment ça me fait sourire. Merveilleux.

  2. Ah mais c'est moi !! non je rigole…c'est juste que la façon dont tu parles de cette inconnue et bien ça donne env!e! Tu arrives à dégager la beauté de cette fille! Enfin la grâce… comme si nous étions avec toi à ce moment là! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s