Un dimanche de chine et de mistral

Un dimanche pascal de chine à l’Isle sur la Sorgue. Cette nuit,  le mistral s’est levé balayant le ciel des nuages et des orages qui l’encombraient, et fait la part belle au soleil mais chuter les températures. 

Je cherche, fouille, fouine l’objet de mes rêves qui viendra compléter ma pauvre collection de miroirs soleil. En vain. Autour de nous, les verres volent, les meubles tombent, et nous luttons pour avancer sans tomber, sans dévier de notre trajectoire. Nous fatiguons. Les étals se ferment, les parasols se replient. Un vent de lassitude et de à quoi bon emporte nos espoirs, et nous luttons pour ne pas nous laisser gagner par le froid.

Le chaland est rare, de toute nationalité et frigorifié.
Il a été surpris par ce froid non annoncé, il n’a pas prévu, pas pu anticiper, et moi emmitouflée je me plais à débusquer les gambettes, les pieds et les tenues printanières.

N’allez pas croire que je me moque ou méprise. Des talons trop hauts et des jambes trop nues, m’émeuvent et me font sourire, de tellement d’optimisme et de courage mélangés.

Très vite, j’ai envie de rentrer, manger et boire un gaspaccio au coin du feu, et écouter Léonard Cohen, parce que c’est triste et que c’est beau , blottie dans les bras de mon amoureux.



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s