une idée qui fait du vélo dans ma tête

Rassurez-moi, vous connaissez les affres, que dis-je la torture de l’objet de nos désirs qui vous harcèle, hante vos jours et vos nuits et ne vous laisse plus en paix ?…

                                                                                                                                                                    Je m’explique : imaginez une femme lambda mais néanmoins intelligente, vous, dont le chemin, au coin de votre rue, croise celui d’une donzelle arborant un sac, disons un Vuitton (alors là, excusez cette petite digression, mais pour moi, c’est impossible, je me refuse à porter des monogrammes et me transformer en femme-shandwich à moins d’être chèrement payée), et  admettons que soudain, il vous fait de l’œil, vous y tape, vous ne le savez pas encore, mais son cuir, vous l’avez dans la peau.

Retour sweet home, vous vous précipitez sur votre ordi, l’identifiez, le nommez, Speedy (que celui qui en a choisi le nom se dénonce !), et éteignez l’écran n’ignorant plus rien de lui … surtout pas le prix, que je qualifierais, bien décidée ce jour (n’est pas coutume) à demeurer  polie, indécent !

Mais n’allez pas croire que l’histoire est close, bien au contraire, elle ne fait que commencer, car tel « le Petit bonhomme en mousse » chantonné par un (scélérat) inconnu de bon matin, et que vous fredonnerez toute la journée à votre corps défendant, un virus méningé ayant chaussé son petit vélo et entreprend mieux que le tour de France, celui de vos deux hémisphères, le LV ne va plus vous lâcher !

Car sachez le LV est partout, le LV vous colle au train, aux basques, à la rétine, le LV à damiers, le LV verni, épi, et le LV multicolore, votre préféré, faux ou vrai, dans les magazines, dans les mains de votre voisine, de vos copines, et ceux des gamines, le LV impossible de lui échapper.

Il y a deux jours encore, il vous était totalement inconnu, aujourd’hui, il vous le faut. Et de vous imaginer, en slim,  Tshirt, converses, foulard dans les cheveux et lui suspendu à votre bras et vous belle, que dis-je, sublime.
Vous savez maintenant ce qui manquait à votre vie pour qu’elle soit parfaite : vous pensiez que c’était un homme, que nenni, c’est LUI !

Vous voici donc devant la vitrine, diaphragme bloqué, bave aux lèvres, paupières écarquillées (on vous a connue plus jolie !), semblant mémoriser la moindre couture de chaque article, cordialement méprisée par l’immense, magnifique et élégant vigile, qui a bien deviné (vu ?) que vous étiez fauchée …

Certes, vous avez durant ces quelques minutes de tortures envisagé moultes solutions : vous nourrir d’eau fraîche et de l’air du temps durant toute une décennie, passer vos vacances à l’ombre d’un géranium sur le balcon de vos parents, vendre vos enfants aux enchères, votre … au plus offrant, devenir la concubine d’un milliardaire sénile ou épouser votre banquier. Banquier ! Banquier ! A ce mot vous reprenez vos esprits, et vous enfuyez … poursuivre vos recherches sur Ebay …

A vous maintenant les nuits d’écumage, d’alertes, de forums, de vides-dressings. Et chaque jour passé vous le vivrez comme une victoire sur votre addiction, un jour de plus à lutter, un jour si long à combattre.
Vous tenez bon … Mais p… (désolée, mais là, on le sent poindre le craquage) qu’est-ce que vous souffrez, qu’est-ce qu’il vous manque …

P.S. : Dans l’éventualité où cela vous intéresse, avec moi Morphée se prénomme Billy ou Gilbert (aujourd’hui à mon grand désespoir, disparu). Ils sont fils de Jérôme, et tous les soirs, dans un soupir  et dans mes rêves, je m’endors dans leurs bras.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s